Dimanche 6 décembre 2015

Le matin, installation des nouveaux coins de patrouille. Après avoir cherché un endroit propice pour s’installer avec 4 arbres pour la table, un espace dégagé pour le feu et un coin plat pour la tente, les patrouilles ont coupé du bois pour faire leur table, simple et efficace, elle devra être montée en 30 min avec 8 brêlages et un patelage qui se déroule, elle sera rangée encore plus vite, ainsi les patrouilles pourront manger sur des bancs et une table à chaque sortie, laisseront leur coin propre et rangé, et travailleront leurs brêlages pour être hyper efficace pour le camp.20151206_133956

A midi les recettes ont fonctionné plus pour certains que pour d’autres.

L’atelier chant n’a permis d’apprendre qu’un chant puisque les éclés n’avaient encore pas recopié leurs chants dans leur carnet de chants. Mais nous avons révisé ceux d’avant.

20151206_152250L’après-midi atelier secourisme avec les secouristes et leurs assistants, pendant que les autres poursuivaient les installations.

Jeu d’approche pour rentrer au local, et pas de bol les chefs avaient anticipé par où les éclés passeraient…Tous vus, tous perdu.

On finit avec une formation des trésoriers et la remise de foulard à Charlotte, Maylis et Kenny, bienvenue à eux et longue vie d’aventure scoute.

Matelot, le vent est bon

Matelot, le vent est bon
La cambuse pleine de jambon
Avons été si longtemps
A sec de toile dans le gros temps

D’où viens-tu, oiseau de mer ?
J’arrive d’une grande île
Vous annoncer que la terre
Est proche de quelques miles.

Est-ce vous Capitaine Croud
Qui vous posez sur le pont
Lorsque s’écorchent nos coudes
Au bois du mât d’Artimon ?

Et me reconnaissez-vous
Cap’tain Croud moi qui de vous
Ait pris cent coups de bâton
A charge de punition.

Dites-moi que terre est proche
Et que les vents sont portants
Sonnez l’heure de la bamboche
Attendue depuis longtemps.

Marin, prends la barre

Hé ! Marin, prends la barre,
Vire au vent et largue les ris,
Le vent te raconte l’histoire
D’un marin couvert de gloire
Il t’appelle et tu le suis

Vers les rives lointaines
Que tu rêves tant d’explorer
Et qui sont déjà ton domaine
Va tout droit sans fuir la peine
Et sois fier de naviguer

Sur terre comme sur mer,
Au pays comme à l’étranger
Marin sois fidèle à tes frères
Car tu as promis naguère
De servir et de protéger;

Dans ta vie d’aventures
Sois toujours prêt à batailler
Pour vaincre, la joie la plus sûre
C’est le chant de l’amitié pure
Des marins du monde entier.