Matelot, le vent est bon

Matelot, le vent est bon
La cambuse pleine de jambon
Avons été si longtemps
A sec de toile dans le gros temps

D’où viens-tu, oiseau de mer ?
J’arrive d’une grande île
Vous annoncer que la terre
Est proche de quelques miles.

Est-ce vous Capitaine Croud
Qui vous posez sur le pont
Lorsque s’écorchent nos coudes
Au bois du mât d’Artimon ?

Et me reconnaissez-vous
Cap’tain Croud moi qui de vous
Ait pris cent coups de bâton
A charge de punition.

Dites-moi que terre est proche
Et que les vents sont portants
Sonnez l’heure de la bamboche
Attendue depuis longtemps.