Il n’en restera qu’un ! Sortie Koh Lanta des loups du dimanche 10 juin 2018

Epouse de votre dévoué Chef Kotick et témoin incrédule des travaux de bricolage biscornus qui ont lieu si régulièrement dans notre sous-sol, c’est en qualité de reporter photographe que j’ai décidé cet après-midi d’en avoir le cœur net : que fabriquent donc nos louveteaux et mon conjoint un dimanche par mois ?

La lessive tourne sagement (en attendant le retour des chemises sales et des chaussettes remplies de feuilles mortes ce soir), je me rends donc sur les lieux.

Au bénéfice d’une agréable petite balade, évoluant à travers champs dans des nuées de papillons – Ferrières étant de toute évidence un refuge de la biodiversité entomologiste-, c’est guidée par des cris de joie enfantins que j’atteins la fameuse clairière. A l’ombre des sapins ou en tous sens à travers champ, le panorama est digne d’un épisode de la famille Ingalls : nos enfants s’ébattent joyeusement, dévalent les pentes fleuries, grimpent aux arbres ou escaladent les rochers à cœur joie. Me voici déjà rassurée : la scène respire le bonheur à plein nez !

Forte de son succès de l’année dernière, l’équipe encadrante a remis en œuvre cette semaine le thème de KohLanta. Dans les bois, dans les champs, les épreuves battent leur plein, je ne sais où donner de la tête et du flash.

C’est le cou ceint de colliers d’immunité aussi originaux que piquants (le houx est de toute évidence aussi abondant ici que les papillons) que les Chefs m’accueillent alors avec leur bienveillance et chaleur habituelles.

La journée est certes déjà bien avancée et on me raconte déjà avec enthousiasme le concours du matin. Armés de leur imagination et des moyens du bord, nos petits scouts ont ainsi confectionné ces si impressionnants colliers d’immunité, emblèmes de l’émission de télévision.

Toutes ces rustiques créations ont été ensuite soigneusement et discrètement dissimulées dans les bois pour la suite des événements.

Toutes, à l’exception de la plus réussie, laissée entre les mains fébriles de la première équipe gagnante du jour, saluée pour ses talents artistiques par cet avantage à négocier au mieux au fil du jeu.

Au gré de la journée et des épreuves, stratégie et tactique seront ainsi mis en œuvre par nos malicieux petits loups afin de tirer le meilleur profit des colliers débusqués au hasard de leurs vagabondages.

Je retrouve quant à moi l’ombre des sapins et aborde un ravin aux abords peu engageants pour la quadragénaire que je suis, où une première équipe encordée évolue pourtant avec plus ou moins d’aisance à travers les arbres. Les encouragements fusent, il faut que le dernier de l’équipe passe la ligne d’arrivée et se défasse de sa corde pour que le chrono soit enregistré. Chacun peut témoigner ici dans un concert de cris de son soutien. Les conseils fusent pour faciliter un enjambement compliqué au plus petit ou pour solliciter une accélération de cadence au moins véloce.

   

De l’autre côté de la clairière, au-delà du grand mat, deux jeux invitent les équipes les plus aguerries à se disputer une pêche miraculeuse. Je ris : voici donc où interviennent les petits poissons de papier aimantés qui nous ont occupés dans notre sous-sol une partie du samedi ! Les enfants font montre d’une patience et d’une concentration exemplaire. Difficile d’admettre que ce sont les mêmes enfants qui rechignent tant à faire leurs devoirs à la maison.

  

Un peu plus loin, une toile d’araignée géante a été tissée entre des arbres. Le long d’un fil d’Ariane bleu, le parcours requiert souplesse et agilité. Qualité propres à nos louveteaux, photos à l’appui, c’est indéniable.

 

Le jeu de Mémory quant à lui, calme les esprits. Comme il n’est pas question uniquement de muscles, les plus discrets font ici preuve d’une concentration exemplaire et trouvent dans cette épreuve l’occasion d’affirmer leur talent au profit de leur équipe.

Enfin, le défi des poteaux pour aveugles renforce les liens et la confiance. Un petit loup, les yeux bandés, doit rejoindre un poteau, décrocher un blason KohLanta et le rapporter à ses coéquipiers au simple son de leurs instructions époumonées. Les oreilles bourdonnantes, je suis époustouflée par leurs performances !

Il est 15h. Epreuve autant attendue que redoutée, la dégustation a pris un coup de jeune cette année avec de nouvelles règles, donnant la part belle au dépassement de ses aversions alimentaires. Du simple cornichon au grillon pimenté, du bonbon effroyablement arachnéen à la pastille de wasabi, les apparences sont parfois trompeuses. Les mimiques de certains ne manquent pas de charme et les rires résonnent dans les sous-bois.


Il n’en fallait en tous cas pas davantage pour affuter les esprits et les nerfs de nos louveteaux, désormais fin prêts pour la mythique finale des poteaux. Fort disputée, celle-ci salue les prouesses de la meilleure sizaine du jour.

Fiers et rompus de fatigue, le temps du réconfort est venu pour nos Louveteaux. Les Chefs s’affairent pour choyer les petits aventuriers par un délicieux – et bien mérité – goûter aux saveurs exotiques : fruits (et vitamines) sont à l’honneur, biscuits à la noix de coco réconfortent les papilles malmenées.

Les enfants auront de toute évidence été enthousiasmés par ce grand jeu aux aspects multiples, donnant la part belle à chacun, offrant à tous la possibilité, selon son tempérament et ses qualités, de concourir au succès de son équipe. On peut en outre saluer le passage de promesse de quatre volontaires petits loups : Sascha, Adrien, Mathis et Nel, qui ont offert à cette journée un moment de belle solennité.

Quant à moi, j’abandonne cette grande et chaleureuse assemblée. Pour avoir observé personnellement l’investissement de mon conjoint et de ses acolytes bénévoles au fil de cette journée, je ne puis que témoigner de leur dévouement et leur investissement pour nos louveteaux. Nos enfants ont beaucoup de chance de recevoir en transmission de leurs Chefs les belles valeurs du scoutisme et leur investissement indéfectible et illimité (des reliques de poissons aimantés jonchent d’ailleurs encore notre sous-sol).
Le temps de vider la machine à laver, j’attends maintenant de pied ferme mon époux et nos garçons pour les pousser gentiment sous la douche…

Vivement la prochaine sortie !

Texte : Fabienne – Images Messua et Fabienne

 

L’album photo camp itinérant en écosse

Le tant attendu (l’oublié ?) album photo du camp itinérant en Ecosse.

Pour le visualiser, suivre c’est ici.

Pour commander (marche à suivre) :

  • Remplir le questionnaire en fonction du prix que vous êtes prêt à payer (plus il y aura de commande plus le prix de l’album sera bas) avant le 5 juin.
  • Le 5 juin si le prix de l’album est plus bas ou égal à celui que vous avez indiqué, nous vous recontacterons pour le payement. Nous passons la commande.
  • Dès que le commande arrive, (et que vous avez payé), on vous remet l’album.

Lien pour voir l’album photo : https://www.monalbumphoto.fr/creations/5881372007/preview?secret=ed98c6662e896c4fd412410273ee778723df171dc28e86de1f51880d7efdc3cca81649ce04c229e78da0a00bd3182f60e4c749ea01e8ec03e0b1b5cdf690e02e

Pour régler les problèmes d’affichage voici la marche à suivre :

« L’aperçu des créations sur le site utilise la technologie Flash d’Adobe. S’il ne s’affiche pas correctement, veuillez tester avec un autre navigateur et mettre à jour le plugin Flash via ce lien : https://get.adobe.com/fr/flashplayer/

Cependant depuis peu certains navigateurs peuvent bloquer le Flash par défaut il faut alors l’autoriser en suivant ces instructions :
https://support.google.com/chrome/answer/6258784?&hl=fr

Tout devrait fonctionner après ces deux actions. »

Lien pour le formulaire : https://docs.google.com/forms/d/1rsGOiyirj_yAotMhr9nYgUy-wTHKksK-AqRGgLp1SWg

Remarque: Nous avons perdu certaines photos, il est donc possible que votre enfant figure uniquement sur les photos de groupe. L’équipe technique s’en excuse.

C’est normale si la première page est bleue, il manque encore la carte représentant le trajet. Elle sera sur la version finale de l’album.