Index des chants

Adieu capitaine

Ah que nos pères étaient heureux

Allons les amis

Away Haul Away

Chanson à virer

Dans les prisons de Nantes

En traîneau

Guerre guerre, vente vent

Il faut chanter

I’ve got the BP spirit

La blanche hermine

La Marie-Jeanne

Le chant des corsaires

Le chant des couleurs 

Le corsaire de Saint-Malo

Le cygne de Montfort

Le Grand Coureur

Le port de Tacoma

Le rata

Le repas de Magloire

Le roi a fait battre tambour

Le roi Arthur 

Le trente et un du mois d’août

Le vagabond 

Les Eclaireurs Alpins

Marin, prends la barre

Matelot, le vent est bon

Ohé matelot

Pelot d’Hennebont

Petrouchka

Red River Valley 

Sables du temps

Santiano

Sur les monts

Le rata

Si j’ai pour la cuisine un goût très prononcé
C’est grâce à ma cousine qui m’a éducaillée
C’est à ses connaissances que je dois de savoir
Avec un peu d’aisance faire un œuf au beurre noir !

Et le rata, et le rata, je connais qu’ça, je connais qu’ça,
C’est moi la cusinière de la troupe
Et le maggi, et le maggi, et le riz, et le riz,
Tout me sert à préparer la soupe.
Je fricote la popote sans jamais m’lasser,

Pour faire une omelette, j’m’y entends durement
J’élève dans une assiette trois douzaines d’œufs seul’ment
J’ajoute de la farine et une pincée de sel
Un peu de graisse surfine et puis du caramel.

Quand notre caisse est riche et les gens généreux
D’épargne je me fiche et je fais du copieux
Une bonne friture servie dans un p’tit plat
Ou de la confiture avec du chocolat.

Parfois j’ai la déveine, cela peut arriver
Malgré toute ma peine, voilà l’rata brûlé
Tout le monde ronchonne et veut me dégommer
Mais moi je leur chantonne pour les consoler

Dans les prisons de Nantes

Dans les prisons de Nantes,
Lang dililang landi landi landilililang
Dans les prisons de Nantes,
Y avait un prisonnier (bis)

Personne ne vint le vouère
Sauf la fille du geôlier.

Un jour, il lui demande
Que dit-on de moué en ville

On dit de vous en ville
Que vous serez pendu

Mais s’il faut qu’on me pende
Déliez-moi les pieds

La fille était jeunette
Les pieds lui a délié.

Le prisonnier alerte
Dans la Loire s’est jeté.

A la première brasse
Il manqua se noyer

A la deuxième brasse
La Loire a traversée

Dès qu’il fût sur l’aut’ rive
Il se mit à chanter

Je chante pour les belles
Surtout celle du geôlier.

Si je reviens à Nantes
Oui je l’épouserai

Dans les prisons de Nantes
Y avait un prisonnier.